30 novembre à 20h30

Ploutos

création théâtre - Compagnie Collectif 7

Aristophane

Au Centre culturel Théo Argence - St-Priest
04 78 20 02 50 /
www.cctheoargence-saint-priest.fr
Durée : 1h30
texte
Aristophane
traduction
Lucie Thévenet
mise en scène
Gilles Chabrier
Collaboration artistique et visuel
Bertrand Saugier
Traitements et fux numériques
Ivan Chabanaud
Régie générale/Lumières
Hubert Arnaud
Environnement sonore
François Chabrier
Costumes
Florence Gil
Assistant
Nicolas Zlatoff
Administration
Bureau Ephémère/Aurélie Maurier
Chargée de diffusion
Aurélie Loire
avec
Angelo Arancio,
Stéphane Bernard, Muri
el Coadou, Nath
alie Ortega

logo

création Collectif 7

8€ carte ScènEst
Billetterie en ligne

Tous les tarifs et abonnements
Le collectif 7 nous offre une version contemporaine de la comédie d'Aristophane où le public  joue un  rôle dans le chœur grâce à internet. Une création attendue où arts numériques et arts de la scène se conjuguent pour être au plus près de la comédie grecque des origines, celle où la poésie et l'humour s'associent dans des œuvres populaires très proches des préoccupations du moment. Quoi de plus naturel qu'internet pour donner la parole au chœur !

Chrémyle, un Athénien, accompagné de son esclave Carion, rentre de Delphes où il s’est rendu pour interroger l’oracle d’Apollon sur l’avenir de son fls : doit-il travailler, comme son père, et vivre pauvrement, ou imiter les vauriens qui s’enrichissent ?
ludant la question, le dieu lui enjoint de suivre la première personne qu’il trouvera sur son chemin : celle-ci mettra fn à tous ses problèmes. Obéissant aux injonctions d’Apollon, maître et esclave suivent un vieillard couvert de haillons, crasseux, édenté, et aveugle, qui n’est autre que Ploutos, le dieu de la richesse. Comprenant alors la cause de leurs maux, Chrémyle et Carion décident de guérir Ploutos de sa cécité afin que ce soit lui qui règne sur le monde ; Ploutos accepte d’aller se faire soigner.
Survient Pénia, « la Dèche » (traduction de Victor-Henri Debibour), (« la Pauvreté » chez Hilaire Van Daele) qui accuse le héros d’ingratitude : redonner la vue à Ploutos signifie la chasser de la terre. Or, n’est-ce pas elle qui fait tourner le monde ?
Elle échoue à se faire entendre et repart mais assure qu’on la rappellera ! Arrivent successivement un sycophante ruiné, un honnête homme devenu riche, une vieille femme rejetée par son gigolo enrichi,
Hermès dépêché par les dieux et affamé par manque de sacrifices et un prêtre de Zeus prêt à la reconversion. Le tout s’achève par une grande procession pour installer le nouveau Dieu sur l’Acropole : Avènement du dieu de l’argent dans la cité athénienne.