Centre culturel Charlie Chaplin
Place de la Nation
69120 Vaulx-en-Velin

tél : 04 72 04 81 18
fax : 04 72 04 37 03

Fille de

théâtre Leïla Anis

De dos la comédienne Leila Anis regarde un monde caché, qu'elle semble découvrir derierè le rideau du théâtre encore fermé
Leila Anis dans Fille de.
À la lisière du réel et de l’imaginaire, Fille de est le récit d’un exil en même temps que celui d’un devenir, celui d’une jeune femme emportée adolescente loin du pays où elle a grandi. Entre réminiscences ténues et souvenirs fantasmés, le texte redonne vie aux instants déterminants de l’exil, et fait entendre les voix de celles et ceux dont les silences, les larmes, les cris ont étouffé le sens de cet arrachement : la mère, la deuxième mère, le père, le petit frère, la soeur.
Fille de est un acte d’écriture nécessaire, un geste poétique d’émancipation sans concession qui allie une douce et cruelle lucidité avec une profonde générosité.
Mettre en scène cette écriture c’est faire de l’espace scénique le lieu où se rejoue le passé. Leïla Anis est seule en scène, comme chacun de nous est seul face à la mémoire des événements déterminants de son passé. Leïla est multiple, elle redonne corps et voix à ceux qui peuplent son histoire, elle est son petit frère, sa mère, son père, sa soeur, elle fantasme les mots et les dialogues jamais prononcés. On ne sait plus ce qui relève du réel ou de la fiction, mais qu’importe, l’essentiel est que la parole est le chemin vers la liberté de vivre ce qu’on a choisi de devenir.

Conçue en trois parties Fille de n’est pas un récit autobiographique c’est une autofiction.

Dates

  • le 14 novembre 2014 à 21:00
  • le 15 novembre 2014 à 17:00

Tarifs

  • 7.00 €
Acheter des places

Distribution

  • Texte Leïla Anis
  • Mise en scène Géraldine Bénichou
  • Interprétation Leïla Anis
  • Conception scénographique et visuelle Denis Couvet
  • Création lumière Richard Fontaine
  • Création costumes Clara Ognibene
  • Lumière et régie général Valentin Paul
  • Création musicale Antony Gatta
  • Son Thomas Bouts
  • Photo © Denis Couvet, les boites noires