Centre culturel Charlie Chaplin
Place de la Nation
69120 Vaulx-en-Velin

tél : 04 72 04 81 18

En même temps

Théâtre Evgueni Grichkovets

des avions en papier jonchent le sol dans une lumière bleutée saturée
des avions en papier

Un homme seul en scène, le narrateur s’adresse au public … Difficile de trouver sa place dans ce monde quand son organisation ne vous plaît pas, quand vous êtes obligé de...

D’un seul coup, l’état d’urgence s’impose, il ressent le besoin urgent de nous faire comprendre comment son monde fonctionne.
Il part à la recherche de sa vie, des événements qui la constituent.
Le narrateur fouille son passé. Il veut comprendre ce qui se passe à l’intérieur de lui. Les chocs ressurgissent sans chronologie.
Et en même temps, le monde lui saute aux yeux. Il l’explore, le constate, le dénonce mais ne l’agresse pas.

Entre loufoquerie et sensibilité, le texte fait surgir la difficulté d’un homme à vivre dans un monde où la réalité ne devrait pas être celle que nous vivons mais celle qu’il ressent.
C’est une apnée où la pensée fuse, s’arrête en chemin, bifurque, prend à témoin le spectateur.
A la recherche de l’intensité perdue ou égarée, il tente de relier le visible à l’invisible, le réel et l’imaginaire… où tout devrait se passer d’un seul coup et en même temps. Grichkovets nous parle de nous quand il parle de lui : et où je suis MOI ?

La réponse se situe à l’endroit de notre animalité où la réflexion n’a pas sa place : RESSENTIR.
Mais ressentir se passe à l’intérieur et ne prévient pas.
L’étincelle surgit d’un concours de circonstances et Grichkovets place le débat à ce niveau-là : l’Instant Présent.

C’est cette urgence de l’instant qui m’est apparue lorsque j’ai lu le texte la première fois et c’est ce même enjeu que je veux poser sur une scène de théâtre.
Que les spectateurs vivent cette expérience du ressenti, qu’ils soient confrontés à la question de savoir où ils sont EUX au moment où ils assistent au spectacle. Je tente le pari : d’un seul coup et en même temps, chaque spectateur ressent cette expérience comme la sienne et la vit. L’Homme est placé au centre du débat et pourtant il ne s’agit jamais d’un épanchement narcissique.

Grichkovets offre la place laissée vacante par « le monde en marche » qui ne se soucie plus du tout de l’individu et qui tend plutôt à l’empêcher de se poser la question - et où je suis MOI ? - et lui dit merde en douceur.

Gérald Robert-Tissot


Parce que le thème du spectacle entre en résonance avec certaines notions de physique quantique, le Planétarium de Vaulx en Velin et le Centre Charlie Chaplin s’associent pour vous proposer une soirée mêlant art et science, spectacle et conférence, dans un souci de vulgarisation du propos.

Pour plus d’informations, consulter le site du Centre Charlie Chaplin onglet :  Réalité quantique contre bon sens.
http://www.centrecharliechaplin.com

celui du Planétarium
http://www.planetariumvv.com

 

Mon théâtre, je le fais de manière à ce que l'on puisse, à tout moment, voir comment tout est conçu, fabriqué.
E. Grichkovets

Date

Jeudi 18 novembre 2010
à 19:30

Tarifs

  • 13.00 €
  • 10.00 €
  • 7.00 €
  • 5.00 €
Acheter des places

Distribution

  • texte Evgueni Grichkovets
  • traduit du russe par Arnaud Le Glanic
  • conception et jeu Gérald Robert-Tissot
  • direction d’acteur Jean-Marc Bailleux
  • lumières Jérôme Allaire
  • régie Cristobal Rossier
  • objets Audrey Gonod
  • photo Emile Zeizig