Centre culturel Charlie Chaplin
Place de la Nation
69120 Vaulx-en-Velin

tél : 04 72 04 81 18

9.81

Danse

une image de Eric Lecomte

 9.81 est la transposition d’un univers où la nature et l’animalité tiennent une place prépondérante, chorégraphie d’un monde vivant comme l’écho d’une nature en constante évolution. Les lois de l’apesanteur conditionnent l’être et les objets qui l’entourent. 9.81, ou comment jouer de ces influences pour glisser dans une autre réalité où chaque déplacement est à la frontière de deux espaces : la terre, et l’air… Au confluent du cirque et de la danse, 9.81 plonge les spectateurs dans un bain amniotique, où chaque mouvement installe le rêve.

La Compagnie 9.81 est une compagnie de cirque contemporain, créée en 2004 par Eric Lecomte. Il développe une esthétique artistique, et un univers singulier et s’appuie sur des notions clefs qui fondent sa démarche artistique. Notamment la relation du corps aux contraintes physiques – 9.81, comme une référence à la formule de la gravité –et l’animalité, comme une réflexion sur le mouvement animal et son humanisation.

En octobre 2004, lors du Festival CIRCA (Auch), Eric Lecomte crée ce premier spectacle qui se veut une chorégraphie d’un monde vivant, comme l’écho d’une nature en constante évolution. Un spectacle léger, fluide, empreint de douceur et de poésie.
Le spectacle a été joué en France, en Europe (Croatie, Portugal, Italie), au Maghreb (Algérie), et en Asie (Chine, Corée du Sud, Philippines, Indonésie, Thaïlande, Laos), en Amérique Latine (Année de la France au Brésil)…
Véritable magicien, Eric Lecomte vole, rampe, s’amuse de la pesanteur terrestre. Acrobate virtuose, artiste circassien au sommet de son art, il emprunte des chemins invisibles pour dompter l’espace. Un spectacle poétique pour petits et grands.

Date

Mardi 22 février 2011
à 20:00

Distribution

  • conception et interprétation Eric Lecomte
  • arrangements sonores Florent Pasdelou
  • costume Yolaine Guais
  • création lumière Thibaut Garnier
    Koert Vermeulen
    Act Design
  • photo Stéphane Redon